Thématiques


Agriculture, OGM

Air - Eau

Arbres, sites et paysages

Climat

Communication

Déchets

Décroissance

Energie

Nanotechnologies

Nuisances hertziennes

Risques Industriels

Santé

T.A.F.T.A.

Transition

Transport

Urbanisme

Le Site national :

Dernière réunion


Mercredi 24 Mai 2017 : soirée débat “Robotisation, Automatisation et CHOMAGE”


Derniers articles


Dimanche 30 avril 2017 : Rassemblement à Golfech


Mais pourquoi donc une troisième ligne de métro à Toulouse ?


TOULOUSE (toujours ?) explosive


Où en est le 3ème Procès AZF ?


Jeudi 6 Avril 2017 : Projection-débat "AT(h)OME"


Mercredi 10 Mai 2017 : Soirée-débat "Quel avenir pour Golfech ?"



Des populations menacées par les métaux lourds : Viviez-Le Crouzet (Aveyron)




Le 8 septembre 2011 à Viviez (Aveyron), l’Institut de veille sanitaire (InVS) a rendu publics les résultats définitifs de l’évaluation des conséquences de l’exposition des habitants au plomb, au cadmium et à l’arsenic, menée en 2008 après que le nouveau propriétaire de l’usine UMICORE ait proposé en 2006 la dépollution partielle de son site industriel. Que ce soit à cause des rejets atmosphériques ou en lien avec les déchets produits, stockés, déplacés, ces activités lourdes ont généré une pollution très importante des sols et des cours d’eau. L’impact sur l’environnement est visible : environ 2 millions de tonnes de résidus sont stockées à l’air libre ou en bassins fermés. Huit zones polluées dites industrielles (propriété de la fonderie ou utilisées par elle) ont été identifiées dans le cadre du dossier de demande d’autorisation et sont donc susceptibles d’être sources de pollution pour l’ensemble de la commune, soit parce qu’elles sont drainées par des cours d’eau, soit parce qu’elles sont soumises aux vents et au ruissellement des eaux de pluies, soit encore parce qu’elles sont fréquentées.

L’étude d’imprégnation au plomb, cadmium et arsenic de la population de Viviez et Le Crouzet est disponible sur le site de l’InVS, en voici une synthèse :

« Les sols de la commune présentent en effet une pollution au plomb, au cadmium et à l’arsenic liée à 150 ans d'activité industrielle (fonderie de zinc) :

Les concentrations moyennes dans les sols de Viviez/Le Crouzet sont en effet pour le cadmium 20 fois supérieures, pour le plomb, 5 fois supérieures, pour l’arsenic 3 fois supérieures, aux valeurs d’une commune non exposée (Montbazens). Les végétaux sont aussi contaminés. Pour le cadmium, la moitié des analyses son non-conformes à la valeur règlementaire européenne. L’eau de puits et les cours d’eau sont également impactés.

L’étude menée en 2008
par l’antenne régionale de l’InVS (Cellule interrégionale d’épidémiologie) avec l’Agence régionale de santé en région Midi-Pyrénées (ex-Ddass de l’Aveyron) avait pour objet de mesurer l’impact sur la santé de la population exposée à ces polluants. Parmi les adultes de cette commune n’ayant jamais été exposés à ce polluant dans le cadre de leur profession, 22 % ont une cadmiurie supérieure à 1 μg/g de créatinine, ce qui est considéré comme une imprégnation excessive et entraîne un risque d’atteinte du rein. Parmi ces personnes surimprégnées au cadmium, 19 atteintes rénales ont été dépistées à Viviez et aucune à Montbazens (commune proche non exposée aux polluants). La consommation de produits locaux (fruits, légumes, œufs, volailles, lapins) et l’exposition aux poussières des sols pollués pourraient être à l’origine de cette surimprégnation. Aucun cas de saturnisme (intoxication au plomb) n’a en revanche été dépisté à Viviez. L’exposition environnementale à l’arsenic n’engendrait pas non plus de préoccupation sanitaire.

Au vu de ces résultats, l’InVS a exposé les principales mesures envisageables pour réduire ces expositions et en limiter les conséquences sur la santé des habitants :

- le traitement des sols des jardins privés et des espaces publics de la commune ;

- le suivi médical de la population de Viviez en proposant notamment des dosages de cadmiurie et une prise en charge médicale aux habitants qui le nécessitent.»

En attendant que les autorités locales et nationales fassent le nécessaire et surtout se mettent d’accord, des recommandations sont proposées par l’InVS, aux habitants :

« - réduire la consommation de produits locaux (végétaux et animaux) et proscrire la consommation d’eau de sources privées (puits) ou locales ;

- ne pas utiliser l’eau des cours d’eau ou des puits pour l’irrigation et arrosage des jardins privés et potagers ;

- accentuer l’hygiène des mains et de l’habitat
: laver régulièrement les sols à l’aide de serpillère humide, nettoyer les jouets des jeunes enfants, surveiller les jeunes enfants afin de limiter le portage main-bouche, se laver régulièrement les mains, choisir des matériaux pour sols et murs qui ne retiennent pas la poussière, nettoyer les combles. »

Ce que l’on apprend dans l’étude est édifiant : cette pollution, mise en évidence dès 1970, continue à être relevée par le réseau de surveillance de la qualité des eaux du littoral car les huîtres sauvages de l’estuaire de la Gironde présentent des concentrations de cadmium dans leurs tissus mous ! Au total, le territoire de Viviez fortement pollué aux métaux lourds, ses habitants menacés dans leur santé, et une contamination disséminée par les cours d’eau et les nappes d’accompagnement jusqu'au déversoir du bassin de la Garonne ! Rose Frayssinet


Publié le lundi 5 mars 2012.

Version imprimable de cet article Version imprimable